Nouvelles

RSNE complète sa première visite d’agrément à l’échelle de la province

8 décembre 2017

L’agrément contribue à soutenir un parcours d’amélioration de la qualité au niveau de l’ensemble des systèmes, ce qui vise à harmoniser les services offerts à l’échelle de la province de la Nouvelle-Écosse, affirme la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse (RSNE).

Première visite à l’échelle de la province

Du 15 au 20 octobre 2017, la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse (RSNE) a complété sa première visite d’agrément à l’échelle de la province, mettant à profit plus de 30 visiteurs sur plus de 50 sites à travers la Nouvelle-Écosse.

Cindy Connolly, directrice de l’amélioration de la qualité, de la sécurité et des relations avec les usagers pour la zone ouest de la RSNE et coresponsable de l’agrément au moment de la visite, fait remarquer que la visite récente de AC a permis d’appuyer la démarche d’amélioration de la qualité que la RSNE a entreprise le 1er avril 2015.

Mme Connolly explique qu’en avril 2015, neuf organismes de santé séparés ont été réunis pour former la RSNE (le centre IWK, à Halifax en N.-É. Demeure une entité séparée). Elle fait remarquer que, depuis, la RSNE utilise le processus d’agrément pour uniformiser les services qu’elle offre de par la province.

« La visite d’agrément a démontré que notre démarche doit se poursuivre pour que nous mettions des procédures normalisées en œuvre et que nous soyons uniformes quant aux soins que nous offrons dans l’ensemble de l’autorité sanitaire », dit-elle.

 

Mme Connolly ajoute que l’expérience de visite d’agrément s’est avérée « précieuse », du fait qu’elle a permis à la RSNE de profiter des connaissances de ses pairs.

Elle note qu’un autre avantage du processus d’agrément de AC est l’occasion qu’il offre de parler avec des pairs de partout au pays et d’en apprendre davantage sur les façons dont ils ont mis les normes en œuvre. « C’est très précieux », dit Mme Connolly. « Il s’agit d’une perspective pancanadienne sur la façon dont les normes sont mises en œuvre. »

Mme Connolly dit que la visite d’agrément autorise aussi l’apprentissage bidirectionnel. Les visiteurs de AC offrent des renseignements précieux et l’organisme démontre le travail formidable qu’il a effectué.

Amanda Creelman, responsable de l’amélioration de la qualité et de la sécurité, ainsi que coresponsable de l’agrément de la RSNE, dit que le personnel de la RSNE considérait l’expérience de visite comme une occasion pour démontrer le travail formidable qu’il avait réalisé à un public externe.

« C’était une occasion de démontrer le travail formidable qu’il avait réalisé », dit Mme Creelman. Elle ajoute que le personnel aurait souhaité pouvoir passer plus de temps avec les visiteurs.

Perspective d’un usager-partenaire

La visite récente de la RSNE était une des premières où il y avait un visiteur usager au sein de l’équipe de visiteurs.

Mme Connolly fait remarquer que la RSNE a beaucoup travaillé pour augmenter et améliorer son engagement auprès des usagers et des familles à tous les niveaux de l’organisme.

Elle dit qu’elle fait partie du conseil consultatif sur les usagers, les familles et le public et qu’elle accorde une grande importance aux  diverses perspectives des usagers, des membres de leur famille et du public.

« C’est une façon de plus de voir les choses », dit Mme Connolly. « Cela nous aide à apprécier diverses perspectives et à nous rendre compte qu’il faut que nous repensions la prestation des soins. »

Mme Creelman a ajouté que la RSNE a apprécié qu’il y ait eu un usager dans l’équipe de visiteurs qui pouvait juger ce que l’organisme faisait de bien et là où il y avait lieu de s’améliorer quant aux soins centrés sur l’usager et la famille (SCUF).

« Qu’il y ait eu un visiteur usager sur place s’est avéré une bonne chose », dit Mme Creelman. « Nous prévoyons que cela deviendra plus fréquent au fil du temps. »

Ce printemps, AC a commencé à collaborer avec des usagers chevronnés à la conception d’un rôle spécifique pour les usagers dans le processus de visite d’agrément.

À la fin du mois d’octobre, AC a organisé sa première séance de formation de visiteurs, y compris de visiteurs usagers. Sur 34 visiteurs nouvellement formés, 13 possèdent des connaissances pratiques significatives liées aux autorités sanitaires. Celles-ci leur ont permis d’intégrer des points de vue et des perspectives uniques à l’équipe de visiteurs.

RSNE complète sa première visite d’agrément à l’échelle de la province

La valeur de l’agrément

Mme Connolly fait remarquer que le processus d’agrément donne à un organisme l’occasion d’être évalué en vertu des normes pancanadiennes, charpente du programme d’agrément de l’AC.

« Il s’agit d’une évaluation externe », dit Mme Connolly. « Elle établit ce que nous faisons de bien et ce qu’il nous faut améliorer. »

Mme Connolly ajoute que, durant la visite, les visiteurs de l’AC ont aussi aidé la RSNE à identifier les pratiques exemplaires que l’organisme au complet pourrait appliquer.

Le 13 novembre 2017, la RSNE a appris qu’elle a obtenu le type d’agrément suivant : Agréé. Ceci signifie que l’organisme s’est conformé aux exigences de base du programme d’agrément. Comme elle n’est qu’à sa troisième année d’existence, la RSNE se dit satisfaite du type d’agrément obtenu.

La présidente-directrice générale de la RSNE, Janet Knox, s’est exprimée ainsi quand elle a fait officiellement part du type d’agrément obtenu :

« En tant qu’organisme relativement nouveau, nous avons encore beaucoup de travail à faire. Cependant, les visiteurs ont pu constater en personne les progrès que nous avons effectués et ont reconnu le fait que nous avons une vision pour l’avenir de la santé et du bien-être en Nouvelle-Écosse. La visite d’agrément nous a fourni une occasion inestimable de comprendre ce que nous faisons de bien et de voir où se trouvent les occasions d’amélioration. Nous allons nous servir des recommandations fournies par Agrément Canada pour continuer à nous améliorer. »

Quant aux prochaines étapes, Mme Connolly dit que la RSNE attend le rapport d’agrément final qui aidera l’organisme à établir les priorités qui lui permettront d’aller de l’avant.

Mme Connolly dit que, quels que soient les résultats du rapport, la RSNE sait qu’il lui reste beaucoup à faire.

« Aucun organisme n’est parfait. Il reste toujours des choses à faire », dit Mme Connolly, tout en ajoutant que les équipes d’amélioration de la qualité de la RSNE se consacrent déjà aux priorités que l’organisme a identifiées.

Elle fait remarquer que le processus d’agrément aide les organismes à s’assurer qu’ils visent à offrir les meilleurs soins possible tous les jours. « C’est pour nous un bon moyen de savoir comment vont les choses », dit Mme Connolly.

Souhaitez-vous devenir agréé? Communiquez avec nous dès aujourd’hui et un spécialiste de l’agrément vous accompagnera tout au long du processus.

Vous pouvez également lire d’autres témoignages sur l’agrément sur notre site Web.