Nouvelles

L’Hôpital Stouffville de Markham s’est préparé à l’agrément grâce à un jeu de salle d’évasion

16 novembre 2018

L’Hôpital Stouffville de Markham s’est préparé à l’agrément grâce à un jeu de salle d’évasion

La salle d’évasion interactive de L’Hôpital Stouffville de Markham

L’Hôpital Stouffville de Markham a créé une salle d’évasion interactive afin d’aider à mobiliser et à préparer le personnel pour sa visite d’agrément en septembre.

 Christina Wright, coordonnatrice en agrément à l’Hôpital Stouffville de Markham, a indiqué que la salle d’évasion a été créée après que des membres du personnel ont demandé un moyen plus pratique de découvrir le processus d’agrément et s’y préparer.

 « Nous avons choisi quelques-unes des pratiques organisationnelles requises et nous avons mis au point un scénario de scène de crime dans une salle », explique madame Wright. « Le personnel devait entrer dans la salle et évaluer la situation selon les connaissances acquises sur l’agrément au cours de la dernière année. »

 Elle souligne que le nom de la victime était Clark Kent : « Nous avons choisi Clark Kent précisément parce que son nom est composé de deux prénoms, et que la sécurité des usagers consiste en partie à s’assurer que nous identifions les personnes correctement », raconte-t-elle.

 Un large éventail de membres du personnel de l’Hôpital Stouffville de Markham a visité la salle d’évasion d’agrément. « La salle est devenue très populaire dans l’organisme », relate madame Wright. « Plusieurs équipes sont venues la visiter, de la haute direction jusqu’aux installations. Le personnel qui a participé était très diversifié et il régnait un esprit ludique de compétition et d’apprentissage. »

 Au début de novembre, l’Hôpital Stouffville de Markham a annoncé qu’il avait été agréé avec mention d’honneur – la plus haute reconnaissance accordée par Agrément Canada (AC). Quatre visiteurs sont venus à l’hôpital pour évaluer l’organisme.

« L’expérience d’agrément a été formidable », affirme madame Wright. Elle fait remarquer que le processus d’agrément a permis au personnel de mettre en valeur l’excellent travail qu’il accomplit chaque jour.

 « Parfois, les gens pensent que les réalisations extraordinaires du personnel font simplement partie de leur travail », indique madame Wright. « C’est pourquoi il est très satisfaisant que des gens de l’extérieur viennent valider son travail et ses idées. »

 Elle ajoute que le processus d’agrément constitue une grande occasion d’apprentissage pour les organismes, car les visiteurs partagent souvent des renseignements sur les processus que d’autres organismes ont suivis pour résoudre les problèmes et améliorer la qualité ainsi que la sécurité.

 « Le partage de renseignements est vraiment intéressant. Il entraîne un enthousiasme chez les gens à l’égard des changements et des améliorations », affirme madame Wright.

 Elle indique également que le processus d’agrément permet de faire savoir aux usagers et aux familles que l’organisme surveille constamment l’amélioration de la qualité et la sécurité des usagers, notamment parce que l’agrément est une activité volontaire et menée par un tiers.

Madame Wright a tiré profit de son expérience en santé mentale pour axer le processus de préparation à l’agrément sur l’autonomisation et l’engagement.

Elle mentionne que cet axe cadre avec la culture unique développée à l’Hôpital Stouffville de Markham, un élément qui a retenu l’attention d’Agrément Canada. Malgré sa croissance considérable au cours des dernières années, l’hôpital s’est véritablement efforcé de maintenir une qualité de vie au travail chaleureuse et un milieu de travail collaboratif.

« Nous avons effectué ces démarches afin que tout le monde ait le sentiment de participer au succès obtenu, ce qui reflète la réalité », déclare madame Wright.

L’Hôpital Stouffville de Markham s’est préparé à l’agrément grâce à un jeu de salle d’évasion

La salle d’évasion interactive de L’Hôpital Stouffville de Markham

 Elle ajoute que, pour l’Hôpital Stouffville de Markham, le processus d’agrément est une démarche permanente d’amélioration de la qualité.

« Nous n’avons pas considéré l’agrément comme un événement qui a lieu tous les quatre ans, mais plutôt comme un processus constant d’amélioration de la qualité. C’est une culture vivante et dynamique qui s’inscrit dans le quotidien, tout au long de la journée », confie-t-elle.

Elle ajoute : « Nous étions également très conscients que les gens n’apprennent pas de la même façon et nous avons veillé à ce que les renseignements nécessaires à l’agrément soient disponibles en ligne, en version imprimée, et sous forme de documents pratiques, d’expériences créatives comme la salle d’évasion. Nous avons insisté pour aborder tous les types d’apprentissages ».

Votre organisme se prépare-t-il à l’agrément? Recherchez-vous des moyens d’amener votre personnel à participer au processus d’agrément?

 

Découvrez six façons d’amener le personnel et la communauté à participer à l’agrément.