Nouvelles

L’agrément est un « processus inestimable » auquel doivent prendre part les communautés des Premières Nations, selon une infirmière en pratique avancée d’Esk’etemc

19 septembre 2017

L’agrément est un « processus inestimable » auquel doivent prendre part les communautés des Premières Nations, selon une infirmière en pratique avancée d’Esk’etemcL’agrément est le processus « le plus précieux » auquel peut participer un centre de santé des Premières Nations, affirme Adaire Leander, une infirmière en pratique avancée qui travaille au Service de santé d’Esk’etemc en Colombie-Britannique.

En mars 2017, le Service de santé d’Esk’etemc en territoire éloigné – situé à 48 kilomètres de Williams Lake – a suivi le programme d’agrément de base d’Agrément Canada (AC).

« Nous avons vécu une expérience formidable », déclare Mme Leander, qui ajoute que, dans le cadre du processus préparatoire à l’expérience du programme de base, le service de santé a déployé des efforts pour sensibiliser la communauté à l’agrément et à son rapport avec l’amélioration de la qualité et de la sécurité.

Elle a constaté que tous les membres de la communauté – qu’il s’agisse de bébés à naître ou d’aînés – profitent du processus d’agrément. « Chaque personne dans la communauté en bénéficie, de l’enfant qui n’est pas encore né à la personne âgée qui veut demeurer chez elle dans sa communauté et a besoin de soutien », déclare-t-elle.

Mme Leander a observé que, même si le Service de santé a pris en considération trois organismes d’agrément avant d’entamer son processus d’agrément, il a déterminé qu’AC a donné la meilleure évaluation des services de santé dans leur ensemble. Elle a ajouté que, comparativement à d’autres organismes d’agrément, AC a aussi fait preuve d’une meilleure compréhension des croyances et des valeurs des Premières Nations.

« [AC] a déjà pris des mesures pour communiquer avec les membres des Premières nations; pour comprendre ce que le bien-être signifie selon cette perspective du monde et pour élaborer des normes qui intègrent ces aspects particuliers du bien-être », dit Mme Leander. Elle a ensuite ajouté qu’AC comptait un visiteur mohawk dans son équipe de visiteurs. « Ç’a été un peu comme l’élément décisif pour nous », déclare-t-elle.

Mme Leander affirme que le programme d’agrément de base a permis au Service de santé d’Esk’etemc d’évaluer ses services sur une échelle systémique. Pour la première fois, selon Mme Leander, le Service de santé d’Esk’etemc a été exposé aux normes d’AC et a pu constater où il se situait par rapport à d’autres communautés des Premières Nations et par rapport à des prestataires de soins de santé ne faisant pas partie des Premières Nations. « Nous avons été renseignés sur toute la gamme des normes », déclare Mme Leander. « On a beaucoup insisté sur l’amélioration de la qualité et de la sécurité à titre de processus. »

Mme Leander ajoute que la vaste portée des normes d’AC se rapportent à divers niveaux des soins de santé, depuis le gouvernement provincial jusqu’aux centres de santé locaux plus petits. « L’[agrément] relève des normes et des processus qui sont acceptés comme étant des pratiques exemplaires, du métaniveau au microniveau », indique-t-elle.

AC et sa société affiliée, l’Organisation de normes en santé (HSO), disposent d’une base de données des pratiques exemplaires qui comporte plus de 1 000 pratiques exemplaires novatrices et efficaces en matière d’amélioration de la qualité et de la sécurité dans l’écosystème des soins de santé.

Cependant, Mme Leander a observé que, même s’il y avait beaucoup de travail à effectuer pendant la visite d’introduction, les visiteurs d’AC ont facilité l’exécution du processus, en partageant des anecdotes tirées de leurs propres expériences et de celles d’autres communautés. « Ce fut une expérience intéressante, précieuse et passionnante », dit-elle.

Mme Leander indique qu’elle espère que d’autres communautés des Premières Nations prendront part au processus d’agrément. « Le seul fait d’accomplir la démarche bénéficiera à leurs membres », déclare-t-elle. « Le processus d’agrément favorise les bons résultats en matière de santé. » Mme Leander ajoute que l’expérience de la démarche d’agrément est « inestimable ».

AC compte plusieurs clients parmi les Premières Nations, notamment la Première Nation Piapot à Zehner en Saskatchewan. Piapot a été la première à recevoir un agrément d’AC en 2012. Elle se prépare maintenant à sa prochaine visite d’agrément en avril 2018.

Judy Sugar, directrice des services de santé de Piapot, reconnaît les mérites du processus d’évaluation d’AC pour la capacité du Centre de santé de Piapot à devenir plus organisé et plus à l’écoute des besoins de la communauté qu’il dessert.

« Nous avons ainsi pu obtenir un bon portrait des intérêts de notre communauté et de leurs problèmes de santé », a déclaré Mme Sugar. « Nous avons été en mesure de définir leurs besoins. »

Le Service de santé d’Esk’etemc dessert une communauté d’environ 500 personnes, ainsi que 400 autres personnes qui habitent à l’extérieur de la réserve. Le centre de santé offre un programme de soins à domicile et en milieu communautaire, des services de santé publique comme la vaccination et d’autres processus de contrôle des infections, ainsi que des services dentaires.

« Nous offrons des services de base, mais nous avons un charmant bâtiment », affirme Mme Leander, qui ajoute que la bande d’Esk’etemc a été l’une des premières bandes à assumer la responsabilité des soins de santé dans la communauté.

Mme Leander fait remarquer que le Service de santé d’Esk’etemc se servira maintenant des commentaires d’AC pour se préparer à la prochaine étape de son processus d’agrément, la visite du programme Qmentum. Pour en savoir plus sur le Service de santé d’Esk’etemc, visitez son site Web.

Voulez-vous obtenir l’agrément? Trouvez le bon organisme d’agrément pour votre organisation. Téléchargez notre guide gratuit intitulé « Bien choisir son partenaire en agrément ».