Nouvelles

Arnprior Regional Health fait appel à un programme d’Agrément Canada pour permettre la collaboration communautaire et rehausser les soins offerts aux usagers

3 novembre 2017

La coordination de soins sécuritaires et de qualité pour les usagers entre différents établissements de santé demande une certaine rigueur et de grandes capacités. Avec le programme d’agrément Qmentum d’Agrément Canada, Arnprior Regional Health (ARH) a pu obtenir sa visite d’agrément et offrir plus de soins de qualité à l’ensemble de la communauté.

Plus de soins de qualité pour la communauté

Arnprior Regional Health fait appel à un programme d’Agrément Canada pour permettre la collaboration communautaire et rehausser les soins offerts aux usagers ARH, qui comprend l’hôpital Arnprior & District Memorial, la maison de soins infirmiers The Grove, un centre de soins primaires et d’autres services offerts à la communauté, a subi la visite d’agrément Qmentum d’Agrément Canada en septembre.

Dans le but d’offrir des services et des soins sécuritaires, uniformes et de qualité aux habitants ruraux de l’Ontario, ARH a encouragé d’autres fournisseurs de soins de santé de la région à participer aux processus d’agrément.

Eric Hanna, PDG d’ARH, dit que son organisme voulait encourager les groupes communautaires qui font équipe avec ARH à offrir des programmes qui sont tous basés sur les normes élevées développées par l’Organisation de normes en santé, un partenaire d’Agrément Canada.

« L’objectif ultime est de rehausser encore plus les programmes de partenariat communautaire », explique Hanna. « Nous voulons que tous les programmes offerts respectent les meilleures pratiques établies par Agrément Canada. »

M. Hanna ajoute aussi que l’application du programme d’Agrément Canada à tous les partenaires communautaires a uniformisé les critères de qualité et les normes de sécurité auprès des fournisseurs de services sociaux et de santé de la région.

« Agrément Canada est une source crédible de meilleures pratiques que nous pouvons utiliser pour uniformiser la prestation de services et de programmes à l’externe », dit M. Hanna.

Il donne comme exemple une norme concernant les programmes communautaires, qui exige que tous les préposés aux services de soutien à la personne suivent un cours de sécurité alimentaire. Le cours était déjà donné aux employés d’hôpitaux et de maisons de soins infirmiers, mais M. Hanna dit qu’ARH ne le donnait pas dans le cadre de son programme d’aide à la vie autonome, auquel des préposés aux services de soutien à la personne participent.

« Donc, quand nous nous sommes rendu compte de cette lacune, notre équipe de diététique hospitalière a pu s’assurer que tous ceux qui travaillent au service de la communauté ont suivi le cours », raconte-t-il. « Je peux maintenant dormir sur mes deux oreilles en sachant que les préposés aux services de soutien à la personne qui préparent des repas pour des membres de la communauté possèdent des connaissances adéquates en sécurité et en préparation alimentaires. »

Il remarque que d’autres initiatives conformes aux normes d’Agrément Canada sont adoptées pour améliorer le partage de renseignements entre les ambulanciers et les hôpitaux et les maisons de soins infirmiers.

Arnprior Regional Health fait appel à un programme d’Agrément Canada pour permettre la collaboration communautaire et rehausser les soins offerts aux usagers

Encourager les partenariats

Susan Leach, vice-présidente des services aux usagers, dit qu’ARH faisait déjà équipe avec cinq organismes dans le cadre de l’Arnprior Area Rural Health Hub avant la visite d’Agrément Canada, qui a eu lieu du 11 au 15 septembre 2017. « Il a été facile de les faire participer à la visite d’agrément », explique-t-elle.

Merryn Douglas, directrice des programmes communautaires d’ARH, dit que ces partenariats ont été permis par le conseil d’administration de chaque organisme.

« Ces partenariats sont en développement depuis quelques années », dit-elle. « Nous ne sommes pas un seul organisme, mais les équipes de direction encouragent fortement la collaboration. » Mme Douglas ajoute que l’appui du conseil d’administration et de la haute direction joue un rôle important dans le succès de ces partenariats.

M. Hanna dit aussi que les organismes n’ont pas besoin d’être fusionnés pour collaborer sur les meilleures pratiques. « L’agrément facilite la collaboration », explique-t-il, en ajoutant que les normes donnent aux différents organismes quelque chose en commun.

MHanna a cependant admis que le respect de normes élevées peut être difficile pour les plus petits organismes qui disposent de moins de ressources.

Résultats atteints

Mme Douglas remarque que le processus d’agrément a permis à ARH de mieux soutenir ses programmes communautaires.

« En examinant les normes et en nous assurant de les respecter, nous avons ajouté des éléments à nos programmes communautaires », dit Mme Douglas. Elle donne comme exemples :

  • Renforcer la politique sur la prévention des chutes en définissant plus clairement comment les clients sont ajoutés au programme.
  • Voir quelles interventions nous pouvons envisager pour soutenir les clients à la maison.
  • Normaliser les renseignements que les membres du personnel doivent partager entre eux, et les renseignements qu’ils doivent communiquer aux clients.

Mme Douglas dit que certains clients et certaines familles aiment avoir un cahier dans la maison que les membres du personnel peuvent utiliser pour laisser des messages aux familles, pour les avertir de changements de conditions, et pour les faire participer aux soins de leur être cher. « Nous avons fait en sorte que toutes les maisons de clients comportent maintenant un cahier de communication », dit-elle.

Elle ajoute que la valeur du processus d’agrément pour les membres du personnel est de découvrir les meilleures pratiques en place et de repérer les lacunes en sécurité et qualité des soins. « Ça leur a permis de faire partie de la solution », explique Mme Douglas.

Susan Leach dit que le processus d’agrément a encouragé ARH à rehausser sa collaboration avec les usagers et les familles. « Nous les faisons vraiment participer à tous les niveaux de la conception des soins », dit-elle.

Mme Leach dit que, dans le passé, le personnel créait des brochures de renseignements pour usagers qui devaient être soumis au comité consultatif des usagers et des familles aux fins d’approbation. Maintenant, ARH s’efforce de faire participer les usagers et les familles dès les premières étapes de conception de contenu informatif pour usagers.

M. Hanna souligne pour terminer que le processus d’agrément a contribué au renforcement des processus d’ARH en harmonie avec le nouvel énoncé de vision de l’organisme : « Ensemble, nous créons une communauté en santé ».

Souhaitez-vous devenir agréé? Communiquez avec nous dès aujourd’hui et un spécialiste de l’agrément vous accompagnera tout au long de votre processus d’amélioration de la qualité. Vous pouvez également lire d’autres témoignages sur l’agrément sur notre site Web.