Grâce à l’agrément, une adaptation rapide et sécuritaire face à la COVID-19 : CHEO

14 août 2020

« Agréé avec mention d’honneur depuis décembre 2019 seulement, CHEO était bien préparé à s’adapter rapidement et en toute sécurité lorsque la pandémie de la COVID-19 a débuté en mars, » indique le Dr Ken Farion, directeur médical de l’amélioration de la qualité et des systèmes de CHEO. « Le processus d’agrément et ses normes nous aident à optimiser nos systèmes et pratiques. »

Lorsque la COVID-19 a frappé le Canada ce printemps et que les organismes de soins de santé ont été contraints d’interrompre temporairement les soins non urgents, CHEO a dû adapter rapidement ses procédures. Comme la plupart des organismes de soins de santé, CHEO a été contraint de reporter la majeure partie des rendez-vous en personne.

CHEO à Ottawa, en Ontario.

Le Dr Farion souligne qu’une seule journée peut être déterminante dans le développement d’un enfant. « Nous avons non seulement été obligés de remettre la plupart des rendez-vous pour traitement ambulatoire, mais nos urgences se sont également vidées. Nos urgences sont parmi les plus achalandées au Canada, mais elles sont subitement devenues bien calmes. Nous avons alors compris que nous devions entrer en contact avec ces familles pour les rassurer et faire en sorte qu’elles reçoivent les soins urgents nécessaires. »

Le Dr Farion mentionne que CHEO a déployé une urgence virtuelle, la première au Canada pour un hôpital pédiatrique. Il ajoute qu’un système de rendez-vous quotidiens en ligne aux urgences – propulsé par Epic, le système de dossiers de santé informatisés de CHEO, et par une application sécurisée pour Zoom – a été mis sur pied.

Ainsi, au début du mois de mai, jusqu’à 24 usagers et membres de famille par jour pouvaient rencontrer, à distance, un médecin de l’urgence ou un autre professionnel de la santé de CHEO. Ce nouveau système a donc permis à CHEO de rencontrer des usagers qui, autrement, n’auraient pas été examinés.

« CHEO offre des soins virtuels depuis un moment déjà, mais la pandémie a, vraisemblablement du jour au lendemain, amplifié la nécessité de soins sécuritaires en ligne. Les enfants, les jeunes et les familles sont en sécurité, de même que nos employés et nos médecins », poursuit-il.

Le Dr Farion indique que les soins virtuels ont aussi été étendus à d’autres secteurs de l’hôpital. Afin de réduire l’affluence dans les unités d’hospitalisation et de limiter le risque d’infection, les visites médicales quotidiennes ont été effectuées en ligne. « Plutôt que d’obliger les médecins, le personnel infirmier et les autres professionnels de la santé à circuler d’une chambre à l’autre, l’équipe de soins rencontre désormais les usagers et les familles demeurant à l’hôpital à distance. »

Afin de limiter le nombre de personnes accédant à l’hôpital, le Dr Farion indique que CHEO a étendu les soins virtuels aux rendez-vous en personne, permettant aux enfants et aux jeunes d’accéder aux soins dont ils ont besoin en toute sécurité. Depuis le mois de mai, près de 50 % des rendez-vous pour traitement ambulatoire à CHEO ont eu lieu à distance.

« Notre souci permanent pour la sécurité, renforcé par la rigueur du processus d’Agrément Canada, fait en sorte que nous sommes prêts à nous adapter rapidement et en toute sécurité à n’importe quelle situation, même aussi complexe que la pandémie de la COVID-19. »

Membres du personnel du CHEO portant des masques.

Le Dr Farion ajoute que CHEO se consacre désormais au passage à la « nouvelle normalité. » Il souligne que bon nombre des nouvelles mesures de soins virtuels sont là pour de bon et qu’elles seront sans cesse améliorées grâce à la collaboration des usagers, des familles et du personnel.

Par exemple, il sera prochainement possible pour les membres de la famille essentiels à l’équipe de soins de participer aux visites médicales quotidiennes à partir de leur domicile, et ainsi d’excéder la limite d’un seul aidant familial au chevet de l’usager pour participer à ses soins.

« En se concentrant sur ce qui importe aux familles et en mettant de l’avant la sécurité, CHEO a pu instaurer ces changements à la vitesse de la COVID, » indique le Dr Farion. « C’est remarquable de constater à quelle vitesse nous avons été en mesure de déployer nos soins et d’adapter nos procédures en toute sécurité. »